Jardin

Invitation au compostage

Le compostage permet d’éliminer jusqu’à la moitié du contenu de votre poubelle. Bien sur le chiffre est vague, d’un foyer à l’autre, d’un pays à un autre, les quantité et la nature des déchets sont très variés comme le montrent ces photos de Peter Menzel qui montre des familles de 21 pays devant une semaine de nourriture. Mais qu’importe les chiffres, le principal dans une démarches zéro déchet, c’est de s’y atteler.

Pourquoi composter ?

De tous les efforts que vous pouvez faire pour réduire vos déchets, composter est parmi ceux qui apportent le plus de contentement. D’une part, nous l’avons dit, c’est intéressant en terme de volume, en effet si les déchets organiques sont amenés en se décomposant à prendre beaucoup moins de place, ils sont imposants lorsqu’ils sont frais.

Composter, c’est aussi très satisfaisant parce que ça tombe sous le sens. On rend à la terre ce qu’elle nous apporte. Notre geste participe à un cycle. Il est valorisant. C’est basique mais c’est plutôt épanouissant. de contribuer à la biodiversité.

Compost de jardin

C’est aussi une démarche évidente, qui ne prête pas à débat et devrait mettre tout le monde d’accord, sauf sur un point : la nature de ce que l’on peut mettre ou non dans compost. Ça c’est une autre histoire ! Chez moi c’est facile, on met tout ce qui est végétal sans restriction des épluchures de fruits et légumes à la gratounette vaisselle en ficelle en passant par le carton (sans encre ni colle), les dosettes de café, les feuilles mortes et autres déchets du jardin, etc. On met aussi les coquilles d’oeufs écrasés.

Donc, on réduit nos poubelles et on fait un geste valorisant et positif. C’est déjà énorme. Mais ce n’est pas tout. On composte également pour obtenir un mélange fermenté de matières organiques et minérales, autrement dit un engrais de qualité à domicile .

Si vous avez un jardin, que vous aimiez les parterres de fleurs ou les carrés de légumes, c’est bien sur le meilleur des cadeaux que vous pouvez faire à votre terre pour qu’elle soit de plus en plus riche. Si vous avez un balcon avec des bacs, des jardinières ou simplement des plantes d’intérieur, vous pourrez également exploiter votre fertilisant maison.

Comment composter ?

Un compost, c’est donc l’allié indispensable lorsque l’on entreprend de réduire ses déchets. A chaque situation, sa solution si vous voulez composter vos déchets organiques.

Si vous avez un jardin, vous pouvez y consacrer un petit mètre carré dans un coin. C’est mieux d’avoir deux bacs plutôt qu’un seul. Moi, je n’en ai qu’un, pour activer le processus et gagner de la place dans mon compost qui déborde à certains moments à cause des déchets du jardin (tonte pelouse, taillage arbustes et rosiers, feuilles mortes, j’utilise du purin d’ortie pur en arrosage. Et comme je n’ai pas toujours le courage de suffisamment broyer mes déchets avant de les mettre au compost, le purin d’ortie me permet aussi de ne pas trop avoir à m’en soucier car je sais qu’ils vont quand même se décomposer rapidement.

Cette année, je ne sais pas trop comment je vais faire car j’ai un pied de tomate et un plant de courge qui se sont invités dans mon compost (je venais de jeter des vieilles graines qui se sont avérées encore bonnes) et j’ai envie de les garder. Ces plantes raffolent du compost, de même que les pommes de terre, les choux, le concombre, l’aubergine, le poivron…. Avec deux bacs, on peut en réserver un, l’été, à la culture des solanacées et des cucurbitacées.

Compost et plantes gourmandes

Lorsque les déchets dans la partie inférieure sont bien décomposés et noire, je récupère le compost mur, semblable à du terreau, par une trappe situé dans le bas de mon bac. Et je l’épand dans mon potager. Mais je me casse le dos. Une dernière fois je vais dire que deux bacs, c’est plus simple, le premier est plein, on le laisse murir et on utilise le deuxième en attendant.

A défaut de jardin on peut quand même composter avec un vermicompost à fabriquer ou à acheter tout fait, destiné au déchet de cuisine. Mais je n’ai jamais expérimenté ce procédé et je ne connais personne dans mon entourage qui pourrait répondre à mes questions sur le sujet.

Pour aller plus loin

Par contre, je connais une association bruxelloise, WORMS asbl, qui a écrit un super livret sur la question « composter pour réduire ses déchets ». Dedans vous y trouverez toutes les infos à connaitre pour se lancer dans le vermicompostage mais aussi le compost au jardin et le compost de quartier, qui est une alternative si vous n’avez pas de jardin et pas envie de faire un élevage de vers.

Tige aeratrice compost WORMS
Grâce à l’association WORMS, j’ai découvert un outil fort pratique pour aérer son compost d’un tour de main. Je crois qu’on la trouve nulle part ailleurs que chez WORMS mais il doit est possible de la fabriquer ou de la faire fabriquer ou en tout cas de bidouiller un outil similaire.

Pour les bruxellois, un super lien est sur le site de WORMS : la carte des composts de quartier. Avec une petite recherche rapide vous devriez trouver la même chose près de chez vous. Pour les franciliens, il y a le site du compostage en ville qui propose également une carte ainsi que de nombreux renseignements pratiques sur le sujet, c’est avant un espace pédagogique en ligne où vous devriez trouver votre compte quelque soit votre lieu d’habitation. Encore un petit dernier pour les québécois, la liste des composts communautaires

Il existe aussi de nombreuses formations proposées par des associations locales concernant le compost ou le vermicompost. Les municipalités, en plus de promouvoir ces formations, permettent également l’achat d’équipement à prix réduits, certaines même en donne. Renseignez-vous auprès de votre commune !

Au travail!

Voilà, j’espère que cela vous aura donner envie de composter d’une manière ou d’une autre si cela n’est pas déjà fait. Compost de jardin, vermicompost ou compost de quartier, vous avez le choix.

En dernier recours, si vous ne deviez pas trouver votre compte dans les différents manières de composter proposées, de nombreuses villes organisent à présent des collectes de poubelles de déchets organiques. Attention, elles ont des règles précises sur la nature des déchets en question. A certains endroits on tolère coquilles d’oeufs et litières biodégradables par exemple à d’autres non. Cela s’explique notamment par l’usage qui est fait ensuite de ses sacs. Ils peuvent servir à faire du compost ou servir à produire de l’énergie. Il faut donc bien prendre connaissance des règles propres à chaque commune qui propose un ramassages de déchets organiques.

D’une manière ou d’une autre, on devrait pouvoir s’arranger que pour que les déchets organiques n’augmentent pas le volume des poubelles et soient revalorisés comme fertilisant.

N’hésitez pas à enrichir cet article en postant des commentaires de votre propre expérience de compostage, vos trucs et astuces pour que ce soit le plus facile et agréable possible.

Compost de jardin
Coin compost, avec tige aératrice et culture d’ortie
Publicités

Un commentaire sur “Invitation au compostage

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s